COMMUNIQUÉ - Résultats de la grand consultation menée en partenariat avec Make.org sur l'alimentation de demain

“Comment assurer une alimentation saine et respectueuse de l’environnement à une population mondiale en forte croissance ?” les professionnels de l’alimentation prennent la parole

Associé à La Grande Cause « Agir pour Mieux Manger » menée auprès des citoyens en 2019, le SIAL Paris a construit avec Make.org une grande consultation des professionnels de l’alimentation au niveau international, menée entre janvier et juin 2020 autour de cette question.

« SIAL Paris est résolument aux côtés des professionnels afin de les aider à se positionner en maîtres d’oeuvre de changements désormais inéluctables et à incarner chacun à leur niveau un futur positif et durable de l’alimentation. Notre ambition, avec cette consultation et les autres études menées est d’analyser les changements à l’oeuvre dans notre écosystème et de rendre compte lors de SIAL Paris, des avancées concrètes sur ces grandes émergences et des clés pour créer des solutions d’avenir.» souligne Nicolas Trentesaux, DG SIAL Global Network.

« Il s’agit de la plus grande consultation des professionnels de l’alimentation sur leur industrie. Près de 20 000 contributions sont le signe d’un engagement fort et d’une envie de faire bouger les codes avec pragmatisme. Neuf idées fortes dominent, 4 plus fortement, totalement en ligne avec les attentes soulignées par les citoyens lors de la consultation de 2019 » indique Axel Dauchez, DG de make.org.
 



 
Parmi les axes de changement mis en avant par les professionnels, 9 idées fortes ressortent dont 4 particulièrement :

Favoriser la consommation de produits bio, locaux et de saison (14% des propositions).
Les participants veulent basculer vers des produits locaux, mieux faire connaître les producteurs de leur région, augmenter le nombre de lieux de vente, voire taxer les produits importés.

Ainsi, parmi les propositions plebiscuitées: « Il faut pouvoir trouver des produits locaux en grande distribution qui rémunèrent correctement les producteurs »

Développer une agriculture raisonnée (10% des propositions).
Les particpants souhaitent favoriser une production agricole respectueuse de l’environnement, créer les possibilités de la transitiuon pour les agriculteurs et soutenir des pratiques alternatives.

Ainsi : « Il faut aider les producteurs à transformer leur modèle de production en un modèle plus vertueux, respectueux des animaux, des sols… »

Limiter les emballages notamment plastique et favoriser les alternatives (8% des propositions).
Que ce soit en grande distribution ou dans la restauration, les professionnels souhaitent réduire les suremballages et favoriser les alternatives comme les matériaux biosourcés et certains proposent que les industriels informent les consommateurs sur leurs efforts

Parfois, certains poroposent de revenir à la consigne : « Il faut réinstaurer le principe de consignjes pour les conditionnements qui le permettent (eau, bière,vin,jus).»

Augmenter la transparence sur les produits, leur qualité et leur impact environnemental (8% des propositions).
Les participants mettent en avant l’importance d’une meilleure traçabilité et sont très ouverts à des labels ou des scores permettant aux consommateurs de s’y retrouver, y compris dans le bio.

« Il faut distinguer le bio importé/hors saison /intensif, du produit bio ou non au faible impact environnemental (label, étiquette…) ».


Nous vous invitons à consulter le communiqué dans son intégralité ainsi que les résultats complets de la consultation disponibles en téléchargement sur la droit de l'écran. 

Contacts

Voir plus
logo-epp-dashboard-png